Station: [302] Der Hexenhammer – Malleus Maleficarum

  • Hexenmuseum Schweiz

Le marteau de la sorcière – Malleus Maleficarum

L'idée d'un marteau de sorcière est née quand Kramer a échoué avec une inquisition à Innsbruck dans le diocèse de Brixen. En réponse à cette défaite, il a écrit son tract pour renforcer sa position et justifier la persécution contre ses adversaires. Il était sous la pression du temps, ce qui est clair à partir de nombreuses erreurs dans la numérotation des chapitres, des requêtes et des renvois. Kramer a répandu le marteau de la sorcière (Malleus Maleficarum) à travers l'impression du livre plus de 30000 fois et volé avec cet écrit vérifiable plus de 60000 vies de femmes. Pour donner autorité à son travail, il a nommé Jacob Sprenger en tant que co-auteur. Comme Sprenger a réalisé d’avoir contribué à ce livre, il s'est distancé publiquement du livre et de son frère. Le marteau de sorcière a été divisé en 3 parties. Dans la première partie, Kramer définit ce que l'on entend par sorcière. De temps en temps, il parle de sorciers masculins, mais se réfère principalement au sexe féminin. A son avis, les femmes sont plus sujettes à la magie noire que les hommes. Elles étaient déjà désavantagées dans la création, parce que Dieu a créé Eva hors de la côte d'Adam. L'égalité des sexes décrite dans la première partie de la Genèse ignorait Kramer parce qu'elle ne correspondait pas à son raisonnement. En outre, il a accusé les femmes de déficits dans la foi.