Station: [6] Divination

  • Hexenmuseum Schweiz

De la boule de cristal jusqu’ au succédané de café, de la géomancie jusqu’ à la numérologie, de la chiromancie jusqu’ à la lecture des cartes, dans les cultures avancées de l’ancien orient la divination était pratiquée pour le compte des souverains. Multiples sources de la Mésopotamie transmettent une abondance des détails. La procédure la plus importante au milieu du troisième millénaire avant Jésus Christ, attesté, par écrit, était la lecture des intestins. Dans la Grèce antique et la Rome antique l’interprétation du vol des oiseaux, la lecture du foie, l’interprétation des rêves et l’oracle étaient largement répandus. Au moyen âge et à l’époque moderne la divination était très populaire. Les autorités ecclésiastiques et certaines autorités théologiques l’ont combattu, mais il y avait aussi ses défenseurs entre les philosophes et les théologiens du moyen âge. Au bas du moyen âge les devins ont gagné une influence considérable pas seulement dans les maisons royales mais aussi dans le domaine ecclésiastique. Des nombreux souverains, y compris la reine Elisabeth I., ont employé des astrologues. A partir du 14 siècle les astrologues étaient employés par la curie pontificale, à la renaissance les papes et les cardinaux étaient conseillés par des astrologues.